Partagez | 
 

 Tu sais comment ça s'est passé ce soir-là ? [Angelus Lightner]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liam Stevenson

Rebelle dans l'âme & petit farceur en tout genre

avatar


Messages : 49
Date d'inscription : 09/10/2011
Localisation : A Poudlard !

MessageSujet: Tu sais comment ça s'est passé ce soir-là ? [Angelus Lightner]   Jeu 13 Oct - 17:56





C'était le week-end et Liam pouvait enfin sortir de l'école pour se rendre au Pré-au-lard. Ne voyant pas Kara et Walter, il se doutait que l'un était sans doute avec ce petit serpy de Zabini et que le second, ben faisait soit une farce soit chercher à parler à Luna Lovegood. C'est donc seul que le gryffondor partit vers le Pré-au-lard. Il alla d'abord prendre une bonne ration de nouveaux gadgets de farces chez Zonko avant de se rendre au Trois Balais pour y boire une bonne bière au beurre. Il aurait pu boire de la vraie bière comme son grand-père le laisse boire parfois mais il n'en avait pas chez les sorciers. Vivre dans deux mondes ne le dérangeait pas du tout. Ce qu'il ne trouvait pas dans l'un, il était certain de le trouver dans l'autre. En entrant dans le pub, il alla directement s'asseoir à une table dans le fond, sa table habituelle à vrai dire. Cela lui permettait d'observer tranquillement les gens sans trop être à la vue de tous. Enfin, en principe ! La « vieille » Rosemerta vint prendre sa commande avant de repartir pour la lui apporter. Quand je dis « vieille », ce n'était qu'au sujet de son âge car en apparence, elle était, selon les termes employés par Liam, encore bien foutue pour son âge !

Tout à coup, il vit un homme entrer dans le pub. Il était plutôt ... bien foutu oui ! Ne cherchez pas à comprendre Liam dans ses descriptions de canons de la beauté ! Pour lui, quelqu'un de beau est bien foutu ! Quelqu'un de séduisant, c'est un canon ou quelqu'un sexy ! Par exemple, Loki, pour Liam, est aussi canon et sexy qu'un dieu ! Mais le problème avec Liam, c'était qu'il n'était pas un grand dragueur mais, malgré les râteaux qu'il s'en prend parfois, bon on va dire assez souvent, il ne capitule jamais et tant qu'il n'a pas eu sa proie, il insiste, quitte à se prendre râteau sur râteau !

Bien qu'il n'avait que seize ans, il avait déjà dragué des personnes plus âgés que lui, y compris Rosemerta mais c'était pour le fun-là et puis, il s'était pris un râteau avec elle mais il l'avait pris à la rigolade. L'homme, environ âgé d'une vingtaine d'année, était tout de même assez attirant pour Liam et ce ne serait pas le premier mec de 20 ans et plus qu'il draguerait. L'adolescent avait déjà eu des petits-amis dans cette tranche d'âge mais ne l'avait jamais dit à ses grands-parents. Sa grand-mère l'aurait massacré si elle apprenait qu'il sortait avec des gars – et des filles – bien plus âgés que lui !
Le jeune homme finit sa bière et se leva en direction de la table du gars mais il fut interrompu par un petit serpentard de cinquième année, Richard McField.


Richard : - Hé, Stevenson !

- Hé McField, ça t'arrive parfois de me lâcher les baskets ?

Le vert et argent ne comprit pas trop ce qu'il voulait dire. Liam n'utilisait pas trop les expressions de sorciers, préférant celles des moldus mais il ne pouvait pas s'empêcher de rire à chaque fois qu'il entendait une expression de sorcier très marrante pour lui et il pouvait la ressortir quand bon lui voulait. Heureusement pour le gryffondor, le petit McField fut appelé par ses copains. Mais ce qui n'avait jamais frappé aux yeux de Liam, c'était leur petite air de famille. Ils avaient tous les deux le même regard bleu clair et certains traits communs. Liam ne le savait pas encore mais Richard était en fait son demi-frère. Il le saura bien un jour ou l'autre.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelus Lightner


avatar


Messages : 12
Date d'inscription : 08/10/2011
Localisation : Dans un lit avec une illustre inconnue.

MessageSujet: Re: Tu sais comment ça s'est passé ce soir-là ? [Angelus Lightner]   Ven 14 Oct - 20:28

Il commençait à se faire tard, le soleil rasant l'horizon nuancé de couleurs irisées de ses derniers rayons. Très poétique tout ça. Quelques nuages, semblables à de grandes mains ouatés, caressant délicatement la chevelure embrasée de l'astre diurne, l'obligeant par la même occasion à se coucher. Pas de réunion, le maître de Ténèbres pensant qu'il pouvait se passer du soutien de ses partisans n'avait convoqué personne. Et encore moins Angelus. Alors le Mangemort décida qu'il n'avait pas grand chose à faire si ce n'est picoler, picoler et ... Et picoler. Tomber dans un coma éthylique faisant partie de ses nombreuses occupations, après le meurtre et le viol, il s'était un peu promené dans les rues de Pré-au-Lard pour admirer la populace grouillante de vie s'étaler dans les boulevards. En vérité, Angelus cherchait surtout à caresser ses yeux des courbes jeunes et candides des adolescentes, toujours flattées d'être porteuse d'un certain intérêt pour un homme comme Angelus. Alors pourquoi se gêner ? Elles fréquentaient les derniers bars à la mode, les boutiques de robes sorcières, en continuel mouvement de masse, et puis bien sûr, l'antre des jolies petites poupées à la tête remplies d'informations en tout genre, ne laissant que peu de place à l'essentiel et à ce qui sert réellement -comme par exemple se méfier d'un sorcier qui leur fait les yeux doux sans raison- : La fameuse librairie. Le repaire de tout bon prédateur !

Mais ce soir ... Presque personne. Quelques ingénies, deux ou trois gamines à peine entré dans une puberté mais aucune réelle proie. Angelus abandonna sa chasse et fini par se diriger vers le premier bar qu'il voyait. Peut-être aurait-il plus de chance ? Les Trois Balais. Bof ... Il hésita. C'était certes l'endroit où se retrouvait tous les élèves de Poudlard (et donc des adolescentes) mais c'était aussi l'antre des crétins en âge ingrats qui se pensaient tous devenir des héros parce qu'ils vivaient dans une bien triste époque et où chaque occasion pour prouver de quel étoffe des héros ils sont fait était bon pour pavaner un peu. La plupart n'atteignaient pas la majorité. Et c'était bien dommage. Les filles étaient toujours plus matures, plus réfléchies et plus intelligentes. Elles savaient se faire discrets, à l'inverse des garçons de leurs âges. Angelus décida qu'il n'avait pas vraiment à craindre une horde d'adolescents. Il tira un peu plus la manche de sa chemise afin de cacher son tatouage et se lança à l'intérieur du bar. Comme de juste, des élèves. Beaucoup d'élèves. On le regardait. Il sentait quel effet il faisait à la masse et il bomba le torse, releva la tête et pestant du regard tout ceux qui pouvaient se montrer menaçant. Il s'assit sur une table et commanda un whisky pur feu. Lorsque la serveuse passa, il lui lança des avances plus que douteuses. Et à chaque fois, elle l'ignorait. Jusqu'à ce qu'il l'attrape par son tablier, élan de courage donné par l'alcool et qu'elle ne calme ses ardeurs en le giflant d'une claque non modéré. Angelus lâcha prise, mit sa main sur sa joue endolorit et se mit à rire à gorge déployé. Damn ! Ça s'était une femme ! Il ne put s'empêcher de penser qu'un jour il l'aurait. A chaque fois qu'il venait ici, le même scénario se reproduisait, comme une pièce, inlassablement joué par des acteurs au rabais. Les clients étaient habitués, les nouveaux pouffaient, les idiots s'indignaient. Angelus se faisait tout le temps remarquer. Il était le joyeux ivrogne de la maison, paraissait-il. Ce qu'il eut l'étonné la première fois qu'on le lui fit remarquer puisqu'il ne venait pas si souvent que ça.

Angelus commença à s'ennuyer lorsqu'il entendit dans son dos un nom qui lui était particulièrement familier. Stevenson ? LE Stevenson ? Il se retourna soudainement, plus lucide qu'il ne l'a jamais été et chercha des yeux celui qui pouvait porter ce nom. Lorsqu'il le vit, il se prit une nouvelle gifle psychologique. Comment ne l'avait-il pas remarqué ? Il lui ressemblait comme deux gouttes d'eaux ! C'était son portrait craché. Il se leva, son verre à la main et alla à la table du garçon.

Je peux ?

Il n'attendit pas la permission du gamin et s'installa, le dévisageant pendant près d'une minute ou deux sans rien dire, absorbé dans une réflexion nostalgique.

On t'as déjà dis que tu ressemblais beaucoup à ta mère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Stevenson

Rebelle dans l'âme & petit farceur en tout genre

avatar


Messages : 49
Date d'inscription : 09/10/2011
Localisation : A Poudlard !

MessageSujet: Re: Tu sais comment ça s'est passé ce soir-là ? [Angelus Lightner]   Jeu 20 Oct - 18:48






Liam venait de se rasseoir lorsque le mec qu'il voulait aller draguer vint le voir. L'adolescent fut surpris de ce changement de situation mais ce n'était pas pour lui déplaire à vrai dire ! Cela l'arrangeait justement mais il allait vite déchanté. L'homme lui demanda s'il pouvait s'asseoir mais il ne laissa pourtant pas le temps au jeune homme de répondre et il s'assit donc devant lui, le dévisageant pendant un court instant. Liam se demandait finalement ce qu'il lui voulait pour le regarder de cette façon. Il avait eu droit à ce regard lors de l'enterrement de sa mère par des personnes qui l'avaient connue ! Il ne connaissait pas tout le monde et la plupart des personnes à son enterrement étaient plus des amis de ses grands-parents que de sa mère. A croire qu'elle n'avait jamais eu d'amis ou qu'ils n'étaient pas au courant de sa mort. Heureusement, ce jour-là, il avait sa famille pour le soutenir : ses grands-parents, ses oncles et tantes et ses cousins. Et il avait fallu que sur un coup de tête, le jour-même, il se colore les cheveux en noir et prenne un look assez sombre.

Angelus : On t'as déjà dis que tu ressemblais beaucoup à ta mère ?

L'adolescent le regarda d'un air surpris. Il connaissait sa mère ? Il faut dire que lui ne connaissait pas toutes les connaissances de celle-ci car elle ne lui disait pas tout et il ne lui avait jamais demander d'ailleurs, ni même pour son père, ce mangemort dont il ignorait l'existence et qu'il ne souhaitait connaître nullement. Il était très bien comme ça, sans père. Seule comptait sa famille maternelle et ses amis !

- Vous ... Vous connaissiez ma mère ?

L'adolescent ne s'y était pas du tout attendu à rencontrer quelqu'un qui avait connu sa mère ! Encore moins au Prés-au-lard non loin de son école et ni que c'était un homme dont il y avait encore à peine quelques minutes, l'idée d'aller le séduire lui avait traversé l'esprit. Maintenant, tout ce que Liam voulait, c'était de savoir comment cet homme avait connu sa mère ? D'un autre côté, il avait toujours été le portrait craché de cette dernière à part qu'il avait les yeux d'un bleu plus clair qu'elle. Liam savait qu'il avait les mêmes yeux que son père. Liza le lui disait parfois et lui, il lui disait qu'il s'en fichait d'avoir les yeux de son père.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tu sais comment ça s'est passé ce soir-là ? [Angelus Lightner]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu sais comment ça s'est passé ce soir-là ? [Angelus Lightner]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind the door :: 
RPG
 :: Prè-au-Lard :: Les Trois Balais
-