Partagez | 
 

 I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
A. Evy-Soledad Fitzgerald

× sweeter than heaven, hotter than hell

avatar


Messages : 70
Date d'inscription : 10/09/2011
Localisation : Bibliothèque, sans aucun doute.

MessageSujet: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Ven 16 Sep - 19:57

A. EVY-SOLEDAD FITZGERALD
JAMES O'CONNOR

I don’t know why you say goodbye I say hello

C'était étrange. Je me sentais vidée, vidée de tout jugement, de raisonnement ou de sentiments. J'étais simplement fatiguée de tout ça. J'avais hâte que ça se termine, mais le temps semblait ralentir de plus en plus. Les secondes ressemblaient à des minutes, celles-ci à des heures. Ne parlons même pas de ces dernières. J'aurai voulu me réfugier chez moi, là où je me sentais le plus en sécurité, bien que ce n'était pas l'endroit où la protection était la plus importante. Je voulais retrouver ma mère, elle saurait quoi me dire, me conseiller. Elle était passée par là. À ce moment là, elle n'avait juste pas seize ans, et elle n'était à Poudlard. Etait, aussi, plus seule que moi. Sans un sou. Moi, j'avais simplement eu plus de chances qu'elle. Et le père du bébé ne risquait pas de s'évanouir dans la nature avant la fin de l'année. Après... Je ne savais pas ce qu'il allait se passer. Nos chemins allaient sûrement se séparer, j'allai sûrement quitter Poudlard moi aussi, sans avoir passé ma septième année. Ma mère était d'ailleurs en discussion avec Dumbledore pour voir s'il était possible que je passe mes ASPIC à la fin de cette année, mon niveau scolaire étant assez élevé pour. Je n'avais plus eu de nouvelles de cette hypothèse, mais ça m'arrangerai. Plus vite je deviendrai une jeune mère responsable, mieux ça serait. Jeune mère célibataire ou pas. Qu'importe. Je serai sûrement la plus impliquée dans ce rejeton, fruit d'une relation d'un soir. Ce que je redoutais le plus, c'était ses questions. Et soudainement, je me sentis un peu petite. Parce que ces questions, je les avais posées à ma mère bien des années auparavant. Mais il y avait une autre différence. Comment dire à son enfant qu'il est le résultat d'une nuit sans suites? Roh et pis je verrai plus tard. C'était bien un de mes défauts, ça. Toujours penser au futur.. En attendant, le présent passait et je faisais n'importe quoi. « Putain Evy, tout ça me saoul. On ne se connaît pas. Tu ne devrais pas garder ce bébé. Rah ça fait chier tout ça, je me casse. Débrouille-toi tout seul. Comme tu le dis, tu n’as pas souffre de ne pas avoir de père. »

J'haussai un sourcil tant dis qu'il tournait les talons. Alors là.. C'était clair et net. Mon sang ne fit qu'un tour, il était déjà partit et la cloche sonna. Je me levai d'un bond, tant dis que la salle se remplissait à vue d’œil. J'attrapai ma baguette, commençai à sortir, lorsque Svetlana m'attrapa par le poignet. « Hey, Vyvy, t'vas où là? » Je me dégageai et filai. Pas question qu'elle m'arrête. Je descendis les escaliers, manquai plusieurs fois de me ramasser lamentablement. Je couru, simplement. C'est essoufflée que je débarquai dans le parc, me précipitant silencieusement vers ce crétin fini. Je m'arrêtai quelques mètres derrière lui, lui lançai violemment la première chose qui me tombait sur la main - en l’occurrence ma baguette - sur le haut de ma tête, le forçant à se retourner. « Tu fais ce que tu veux, merde, O'Connor, hurlai-je, l'air frais me glaçant d'un coup, n'ayant pas pris de veste et me retrouvant en chemise à manches courtes en fin septembre, mais je t'interdis de me dire ce que je dois faire ou ce que j'aurai dû faire. » Je m'interrompis un instant, titubant légèrement sur mes jambes, manquai de tomber à nouveau, je réussi à me diriger vers lui. Je me baissai avec difficulté pour récupérer ma baguette que je fourrai dans ma poche. J'étais glacée, mais il fallait que je règle deux trois trucs. « Parce que c'est facile, pour toi, de dire « tu ne devrais pas garder ce bébé ». T'es un connard sans cervelle. » Il allai sûrement pas apprécier, mais Merlin seul savait que j'en avais rien à foutre. Ma voix était forte, un peu aiguë et je frôlai l'hystérie. Il faisait ce qu'il voulait. Il ne voulait pas de ce bébé, soit. Mais là à dire que j'aurai pas dû le garder.. Je poursuivis, ne lui laissant aucune possibilité de répondre entre temps. « C'est pas toi qui est venu me voir à cette putain de fête? Si t'étais resté à draguer des filles aussi idiotes que moi, on en serai pas là. Parce que moi, tu vois, j'assume mes conneries et mes erreurs. » Je n'avais supporter qu'on me dise ce que je dois faire, j'en devenais même parfois violente, chose rare chez moi. Surtout si ce "on" s'appelle James O'Connor, qu'il a dix-sept ans et qu'il est en dernière année à Gryffondor.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Connor


avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Ven 16 Sep - 20:36


James était en colère. Il avait besoin de prendre l’air et d’être un peu seul. Il était à peine descendu qu’il reçu quelque chose sur la tête. Il se retourna et vit Evy et sa baguette à terre. Elle….Elle lui avait lancé sa baguette mais c’était quoi cette fille ?! C’était une sorcière ou pas ? Elle aurait put lui lancer un sort mais elle lui avait jeté sa baguette. Celle-ci lui dit alors qu’il n’avait pas à lu dire ce qu’elle devait faire. Elle ajouta que c’était facile pour lui mais que c’était différent pour elle. Evy ajouta que tout était de sa faute et qu’elle au moins assumer ses erreurs. James la vit frissonné. Elle avait froid, c’était normal vu la température et sa tenue. James s’approcha alors et enleva sa rode pour la poser sur les épaules d’Evy. Il l’attacha et garda ses mains sur les épaules de la jeune femme. Le jeune homme plongea son regard dans celui d’Evy et sourit

Tu ne devrais pas sortir comme ça.

Il savait qu’elle ne voulait pas qu’on lui dise ce qu’elle devait faire mais il aimait bien la taquiner. Il n’avait vu Evy dans un état pareil et c’était assez étrange mais ça soulever en lui une attirance étrange. Il avait passé ses vacances à penser à elle et le voila qu’il était content de la voir en colère après lui. C’était bizarre, est ce que c’était ça l’amour ? James n’en savait rien mais il dit alors

Evy tu veux te balader un peu…avec moi

Il lui prit la main pour l’entrainer dans le parc. Il ne voulait pas de cette enfant mais il voulait essayer de connaître Evy, d’en apprendre plus sur elle. Ils marchèrent tout deux et arrivèrent vers le lac. James s’arrêta au bord et observa l’étendu d’eau. Il lâcha la main d’Evy et prit un caillou.

Tu vois ce lac, on le voit toujours calme. On passe devant pendant des années et on pense le connaître par cœur mais…

James lança un caillou à un endroit précis et les ondes ondulaient sur tout le lac. C’est alors qu’un poison sauta hors de l’eau pour replonger. James sourit, il avait découvert ce poison un jour ou il était en colère contre le monde entier et jetait des pierres dans le lac. La pierre au lieu de faire peur au poison, l’attirer. Celui-ci pensait peut être que c’était un repas qui arrivait. James rit et tourna les yeux vers Evy

On pense toujours tout connaître mais connaissais tu ce petit animal. Et est ce que tu as vu le lac un jour de pluie. Sa surface n’est plus lisse mais totalement chaotique. Je te montre ça car tout le monde voit en moi un connard sans cervelle mais si tu veux bien apprendre à me connaître, je te montrerais une autre face de moi-même

Pourquoi James changeait de comportement envers Evy. Tout simplement car il avait découvert une autre partie d’Evy. Il ne savait pas pourquoi mais il était attirer par Evy, il avait aimé leur moment intime et il aurait aimé recommencer. Il savait que ce n’était plus possible mais quelque chose le pousser à essayer d’être gentil avec Evy. Il l’aimait bien, il l’appréciait beaucoup mais est ce que c’était de l’amour ? Il devait en avoir le cœur net.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Evy-Soledad Fitzgerald

× sweeter than heaven, hotter than hell

avatar


Messages : 70
Date d'inscription : 10/09/2011
Localisation : Bibliothèque, sans aucun doute.

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Ven 16 Sep - 21:07

A. EVY-SOLEDAD FITZGERALD
JAMES O'CONNOR

I don’t know why you say goodbye I say hello

Il avait l'air étonné. De voir qu'au lieu de lui jeter un sort, j'avais simplement expédié ma pauvre baguette sur son crâne. Bon, c'est vrai que j'aurai pu lui jeter un sort mais.. J'avais réagit instinctivement, et s'était sûrement le fait que j'avais été élevé par des moldus qui dominait à ce moment là. J'étais étrange. Je ne parvins pas à me calmer, mon souffle était court, mon cœur battait encore à cent à l'heure. J'avais froid, mais tellement chaud en même temps.. J'étais énervée, et ce n'était pas plus mal. J'encaissais toujours tout, il fallait bien que j'extériorise de temps en temps. Je n'avais pas encore tout digéré, pas tout expulsé, mais j'étais déjà plus sereine plus... En phase avec moi-même. J'avais envie de le gifler, de me défouler sur lui comme je ne l'avais fais sur quiconque avant. Mais ça semblait lui plaire, de me voir dans cet état. Ce qui confirmait la thèse du connard sans cervelle. Il ne savait pas qu'une fille enragée était dangereuse? Misère. Ma baguette était au fond de ma poche, et je dû me faire violence pour ne pas le torture à coup de sortilèges (autorisés par la loi et le règlement de l'école, bien sûr..quoique). Ne sachant que faire, je continuai de le fixer, lissant ma jupe - arf, je l'avais oubliée elle, ça m'étonnais plus que j'avais froid! - rapidement, à coup de gestes brusques. Il s'approcha. J'avais qu'une envie, c'était de reculer, ou alors, de m'approcher et de le rouer de coups. Il enleva sa robe, la mit sur mes épaules. Je me mis à trembler de rage, alors qu'il avait ses mains sur mes épaules et qu'il plantait son regard dans le mien, un sourire plus que frustrant pour moi sur les lèvres: « Tu ne devrais pas sortir comme ça. » Ma bouche s'entrouvrit de haine. J'étais animée par des envies de meurtres. Un grognement sortit de mes lèvres, et, après m'avoir demandé de se balader un peu avec lui, il me prit la main, m'entraînant vers le lac.

Je soufflai. J'avais pas le choix apparemment. Je dégageai rapidement ma main de sa la sienne, il parla quelques instant, rit, mais je n'avais pas écouté. Trop occupée à détailler ses traits, son visage. Mes muscles se décontractèrent doucement. Bon, il était beau (pire!) mais c'était pas tout.. Le voir, m'énervait autant que ça me calmait. J'étais un paradoxe vivant, un mystère sur pattes. Contradictoire, totalement contradictoire même. Il se tourna vers moi, et, cette fois, je fis attention à ce qu'il me disait.
« On pense toujours tout connaître mais connaissais tu ce petit animal. Et est ce que tu as vu le lac un jour de pluie. Sa surface n’est plus lisse mais totalement chaotique. Je te montre ça car tout le monde voit en moi un connard sans cervelle mais si tu veux bien apprendre à me connaître, je te montrerais une autre face de moi-même » Je reportai mon regard sur l'étendue d'eau, méditant un peu à ses paroles. À mes yeux, il resterai un connard sans cervelle, quoiqu'il arrive, sans aucun doute. Même si j'apprenais à mieux le connaître. Je m'étais légèrement ouverte, mais c'était déjà trop pour moi. Apprendre à me connaître c'était dur. Tout Poudlard me connaissait comme étant Evy-Soledad (Azazel pour les professeurs) Fitzgerald, la rousse intello des Gryffondor. Un peu discrète parfois, qui gagne des points pour sa maison, active, sociable et assez appréciée. Poursuiveur acharnée jusqu'à sa, désormais, grossesse. Je n'aimais pas parler de moi, tout le monde ne connaissait que ça de moi. Juste lorsque je me sentais en confiance, là je m’ouvrais, chose qui arrivait rarement. Et là, je me sentais.. Vulnérable. Affreusement vulnérable. Avec un autre sentiment que je ne parvins pas à identifier. Je fronçai les sourcils. Bon, tout le monde n'était pas constitué comme moi. Peut-être que, dans son cas à lui, c'était plus facile de s'ouvrir de parler de lui. « Sûrement. Je sais que j'ai porté un jugement assez hâtif, mais tu m'énervais. Et tu m'énerves toujours d'ailleurs. » Grimaçai-je. Je fis une courte pause. « Mais je suis curieuse. Et c'est vrai que connaître un peu mieux le type qui m'a mise enceinte ne serai pas de refus. » Dis-je simplement en haussant les épaules, tournant la tête vers lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Connor


avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Ven 16 Sep - 21:28


Evy avait l’air dans les nuages puis la jeune femme lui dit qu’elle s’était peut être un peu emporté dans son jugement mais qu’il l’énervait. James sourit alors qu’elle grimaça. Evy ajouta qu’elle voudrait bien connaître un peu plus connard sans cervelle qui l’avait mit enceinte. James se mordit la lèvre amusé par les propos de celle-ci. En effet, elle était en colère, énervé et très échauffer mais James lui était plutôt calme, serein et détendu. Il en fallait beaucoup pour mettre James en colère, certes il pouvait perdre patience facilement mais jamais il ne se mettait hors de lui. C’était quelqu’un d’imperturbable et placide qui était plutôt posé. James avait des moments de folie et des coups de têtes mais il n’était jamais furieux et hargneux. Enfin c’était très très rare. Mais passons James se mit face à Evy et s’approcha d’elle. Il inclina la tête pour susurrer à l’oreille d’Evy

Défoule-toi sur moi. Vas-y, tu as le droit de me frapper.

James lui afficha un sourire charmeur et amical. Il voulait vraiment qu’Evy se liber de tout ce qu’elle avait accumulé pendant ces derniers mois. Il savait qu’elle avait dut vivre des moments difficiles, surtout avec sa copine : Sevtlana.Elle s’était un vrai chien de garde. Elle hurlait partout qu’Evy allait bien et donc tout le monde était au courant pour sa grossesse. Evy devait vivre des moments compliqué et devait se sentir seule. James voulait qu’elle puisse se lâcher, il préfère que se soit sur lui plutôt que sur des Serpentards qui pourraient lui faire payer ça.

Aller !! Cria-t-il. Libère toi !! Frappe-moi. Je t’ai mit en enceinte et je te jette comme une chaussette. Toute l’école est au courant et tu es la risée de tout le monde. ALLER !!!!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Evy-Soledad Fitzgerald

× sweeter than heaven, hotter than hell

avatar


Messages : 70
Date d'inscription : 10/09/2011
Localisation : Bibliothèque, sans aucun doute.

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Ven 16 Sep - 21:52

A. EVY-SOLEDAD FITZGERALD
JAMES O'CONNOR

I don’t know why you say goodbye I say hello

« Défoule-toi sur moi. Vas-y, tu as le droit de me frapper. »
Je le regardai sans comprendre tant dis qu'il m'observait avec un sourire à la fois charmeur et amical. Je fronçai les sourcils, étonnée, frustrée un peu quand même. C'est pas comme si j'allai le frapper! C'était pas l'envie qui manquait certes. J'y comprenais rien. Il me jetait, me faisait un discours, me disait de le frapper.. D'ici quelques heures, il allait faire quoi, me demander de l'épouser? Pff, n'importe quoi. J'allai répliquer un refus clair et net lorsqu'il m'interrompit, à peine avais-je ouvert la bouche pour répondre. « Aller !! Libère toi !! Frappe-moi. Je t’ai mit en enceinte et je te jette comme une chaussette. Toute l’école est au courant et tu es la risée de tout le monde. ALLER !!!! » Je fermai les yeux quelques secondes, me massai les tempes. Pourquoi avait-il fallu qu'il crie? Mes oreilles se mirent à siffler doucement. Il voulait que je le frappes? Putain, mais il allait pas bien dans sa tête! Je l'observai attentivement. Il était fou. Il n'y avait pas d'autres solutions. Je commençai à tourner le dos, partir, rentrer au château.. Pour me retourner et mon poing se retrouva contre la mâchoire de James. Une satisfaction m'envahissait petit à petit, plus les coups se faisaient intenses. Je ne me contrôlai plus, les coups partaient tous seuls. J'étais en colère. Pas seulement contre lui, contre le monde entier. Je me défoulai, encore, encore, encore, encore inlassablement. Il encaissait. C'était tout.

Quelques minutes passèrent, je continuai à le rouer de coups. Des larmes de rages coulèrent sur mes joues. Je devenais tarée! Putain, Evy, tu fais quoi là?! Je m'arrêtai subitement, après un coup de pied qui l'avait fait tomber au sol. Je le fixai, un peu perdue. J'avais des cheveux pleins le visage, dans ma bouche, devant mes yeux. Je le regardai, me laissai tomber à côté de lui.
« Tu es fou, James. » Murmurai-je, simplement. Non, c'était pire que ça. Bon à amener à l'asile. D'un coup de main, un peu brutal, je virai les cheveux roux de mon visage, me baissant vers lui. J'étais calme, sereine. Juste.. Je culpabilisais. Par Merlin, qu'est ce qu'il m'avait prit? Je fermai les yeux trois secondes. « Je.. Je suis désolée. J'aurai pas dû. Et.. Franchement.. Je dois avouer que j'y ai pas été avec le dos de la cuillère.. » Mes mains commencèrent à me faire mal, doucement, la douleur s'imprégnait de mes doigts. Il aurai sûrement plein de bleus.. Génial, allez expliquer à l'école entière que si James O'Connor a divers marques de bagarres, c'est à cause d'Evy Fitzgerald, aka la fille qu'il a foutu en cloques. Génial. Passionnant. Svetlana allai me prendre pour une tarée (mais allai être affreusement fière, telle une mère lorsque son enfant est le premier de la classe), les autres n'en parlons même pas.. Je l'aidai, du mieux que je pouvais, à le relever. « Me.. Merci. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Connor


avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Sam 17 Sep - 7:38

James vit Evy lui tourner le dos. Il allait soupirer en voyant qu’elle ne pouvait pas se lâcher puis elle se tourna et son poing fit s’écraser contre la mâchoire de James. Celui-ci fut surprit et sa tête tourna un peu sous le choc. Evy avait de la force et James ne s’attendait pas à ce qu’elle se défoule autant. En effet, celle-ci enchaina les coups et bien que James sache encaisser, il en prit plein la gueule. Il ne voulait pas se protéger le visage de peur qu’Evy ne prenne pas autant son pied. James était un peu étrange ça c’est sur. Il était maso sur les bords, peut être mais il avait surtout envie de voir jusqu’ou pouvait aller Evy. Et cette dernière avait des ressources. Elle ne cessait de le rouer de coups. James avait le visage meurtri. Une des ses arcades étaient ouverte et le sang coulait dans ses yeux. Il avait un bleu au niveau de la mâchoire et quelques entailles par ci par là. Mais il était encore debout, sauf qu’Evy fini sa séance par un coup de pied au niveau du ventre. James ne supporta pas ce dernier coup et s’étala à terre. L’homme était face au sol, il se tenait les côtes d’une main et s’essuyait le sang sur le visage de l’autre. C’est alors qu’Evy se laissa tomber à côté de lui en disant qu’il était fou. James se redressa doucement et ouvrit la bouche pour parler mais il se plia en deux pour tousser. Il avait mal partout enfin principalement au visage mais ce n’était pas grave. L’essentiel c’est qu’Evy était plus sereine. Celle-ci ferma les yeux et s’excusa. James la regarda et sourit doucement. Ils se relevèrent tout les deux et Evy lui dit merci. James sorti sa baguette et s’arrangea le visage pour que celui-ci n’est plus de sang et que les blessures ne lui laissent pas de marque. Ben oui ils étaient sorciers et les sorts étaient là pour ça non. Puis James afficha un petit sourire pour dire :

Tu es plus calme ?

James posa une main sur sa tête en espérant que personne ne verrait la légère cicatrice. Au pire il pourrait dire qu’il s’était battu contre un Serpentard, il savait que tout les Serpentard se vanteraient de ce pseudo combat. Mais pour l’instant il était avec Evy et il était bizarrement heureux.

Je ne connaissais pas cette Evy là. J’avoue que j’aime bien ce caractère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Evy-Soledad Fitzgerald

× sweeter than heaven, hotter than hell

avatar


Messages : 70
Date d'inscription : 10/09/2011
Localisation : Bibliothèque, sans aucun doute.

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Dim 18 Sep - 18:43

A. EVY-SOLEDAD FITZGERALD
JAMES O'CONNOR

I don’t know why you say goodbye I say hello

Comment avais-je pu faire ça? Comment? Par Merlin! James en plus.. Ma tête était lourde et mes mains douloureuses. Je tenais à peine sur mes jambes, à bout de souffle. Il avait été débile, mais j'étais.. Sereine, calme. Si on exceptait le fait que c'était assez lourd de conséquences; je m'en voulais. Bon, je n'avais pas à m'en vouloir. C'était son idée à lui. Mais j'étais.. Je ne m'étais pas sentie aussi paisible depuis très longtemps. Depuis que j'avais appris ma grossesse, si mes souvenirs étaient bons. Depuis, j'avais toujours eu envie de hurler, de me défouler. J'étais restée silencieuse, mais les coups que je lui donnaient me satisfaisaient (un peu trop à mon goût, d'ailleurs) et me calmait. Je savais que j'étais partie pour être ainsi pendant quelques temps. M'enfin bon.. Sans aucun doute, je savais que si ma conscience ne m'avait pas arrêtée, je l'aurai sûrement tué. Non pas que j'avais des envies de meurtres. J'étais juste.. Pleine. J'encaissai tout. Les murmures sur mon passage, les insultes, sa distance.. Et il fallait que j'extériorise tout cela, sans quoi j'exploserai. C'était comme ça que je fonctionnais. Ce n'était pas mon genre de me défouler tout de suite, ou de pleurer. Il fallait que je cogne. J'étais violente, parfois. Mais je reprenais assez rapidement mes esprits, bien que plus d'une fois je fus incontrôlable. Je l'observai sortir sa baguette et s'arranger. Au moins, je culpabiliserai un peu moins de le voir avec des balafres.. Il sourit (et bizarrement, je sentis un truc étrange dans ma cage thoracique, comme mon cœur qui s'accélérait).

« Tu es plus calme? » J'acquiesçai d'un signe de tête affirmatif. Évidemment que je l'étais. J'étais calme et lui, il était fou. Eh beh, le bébé, ça ferai un sacré mélange.. Cette pensée me fit sourire (par Merlin) intérieurement. J'allai devenir tarée, au moins autant que James. « Je ne connaissais pas cette Evy là. J’avoue que j’aime bien ce caractère. » J'haussai les sourcils. Ma foi.. S'il aimait ça, je pourrai le frapper autant qu'il voudra, huhu. Il avait encore tellement à apprendre de moi.. Je lui fis un clin d’œil. « Crois-moi, ce n'est que le début! » Je passai une main dans mes cheveux roux, remettant un peu d'ordre dans ce fouillis orange que ma tignasse était devenue. C'était vrai. Si ça allait plus loin, qu'on apprenait un peu plus de chacun, il verrai aussi les autres bons et les autres mauvais côtés d'Evy Fitzgerald. Je lui fis un petit sourire. « J'ai appris une nouvelle chose sur toi aussi. Tu es taré, voir même un peu masochiste. » Je laissai un petit rire sortir de mes lèvres. Je poursuivis. « Mais aussi adorable. J'en connais pas beaucoup qui m'auraient laissée les frapper sans rechigner. » C'était même plus être adorable, gentil, ou autre. C'était être totalement compréhensif, et être.. Parfait, presque. Oh mon Dieu, qu'est ce que tu vas penser là, Evy-Soledad? Oui, j'allai devenir folle, par sa faute.



[HJ: Une horreur sur pattes, et j'en suis désolée. J'ai eu un week-end de ouf, je suis totalement dead, donc le RP est pas top :/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Connor


avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Jeu 22 Sep - 11:44

Crois-moi, ce n'est que le début!

James rit jusqu’à ce que Evy lui dit qu’elle avait apprit de nouvelles choses sur lui. En effet, il était un peu taré et masochiste mais c’était son petit côté foufou. James allait ouvrir la bouche pour se défendre mais Evy continua en ajoutant qu’il était aussi adorable et qu’elle ne connaissait personne qui l’aurait laissé se frapper. C’est vrai qu’il ne connaissait aucun garçon de l’école qui voudrait se faire frapper par une fille mais c’était différent dans son cas. C’était pour le bien d’Evy qu’il avait prit des coups. Il lui devait bien ça, il l’avait mit enceinte et elle devait gérer cela toute seule. Il pouvait bien faire cela pour elle. C’était bizarre de dire « pour elle ». Est qu’il avait déjà fait quelques choses pour quelqu’un ? Si c’est le cas, il ne s’en souvient pas. James sourit alors en disant :

C’est le moins que je pouvais faire non ? Ecoute, je suis peut être un peu taré mais…

James s’arrêta dans sa phrase. Il observa le lac puis les alentours. Le vent se lever et Evy risquait d’avoir froid s’ils restaient encore dehors. James prit la main de la jeune femme et l’entraina vers le château

On va attraper froid ici et on devrait rentrer, les cours vont reprendre.

James marchait tout en réfléchissant à ce qu’il allait dire juste avant. Il était taré mais il l’aimait bien et c’était pour ça qu’il s’était laissé battre. Mais il avait encore du mal à accepter qu’il pouvait apprécier une fille autant que lui-même. Cela n’était jamais arriver et c’était un peu nouveau. L’amour c’était aimer l’autre plus que soi même ? Si c’était ça alors James commençait à tomber amoureux d’Evy. Non, il ne devait pas. Il devait faire attention. Ok ce rapprocher d’elle pour qu’elle pense qu’il soit gentil mais peut être pas jusqu’à accepter l’enfant et tout. Etre père mais non vous le voyez lui, père ? Non, il était déjà pas capable d’aimer quelqu’un alors aimer un enfant et s’occuper de lui. Mais d’un autre côté il appréciait Evy, surtout depuis ce côté violent. James marchait tout en pensant à tout ça. Il était un peu perdu est qu’il devait continuer de voir Evy pour en apprendre plus ou alors au contraire s’éloigner pour éviter de s’attacher. Rah voila il se prenait encore la tête et il allait encore se casser car tout ça l’emmerder profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Evy-Soledad Fitzgerald

× sweeter than heaven, hotter than hell

avatar


Messages : 70
Date d'inscription : 10/09/2011
Localisation : Bibliothèque, sans aucun doute.

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Ven 30 Sep - 5:28

A. EVY-SOLEDAD FITZGERALD
JAMES O'CONNOR

I don’t know why you say goodbye I say hello

Il avait rit et mon cœur avait cru mourir à cet instant là. Wow, doucement là. What the fuck? C'était pas normal. Depuis toujours, j'avais entendu des centaines de rires. Mais celui-là semblait différent des autres ; et je ne voyais pas en quoi, et c'était perturbant. Il était vraiment bizarre. Il souriait, riait, et je me sentais bizarre. Piouf. Peut-être qu'il me rendait tarée, que toute cette histoire me rendait tarée. Mine de rien, on avait vraiment une histoire de fou. L'ado intello mais apprécie couche avec le coureur de jupons et se retrouve enceinte, et lui veut fuir ses responsabilités mais ça devient un peu bizarre. Un scénario digne des plus grands films Hollywoodiens. À la fin, comment ça se terminerai? Sûrement dans un ; elle accouche, finalement, il veut bien assumer son rôle de père, et comme ils sont tombés amoureux entretemps, et bah ils vivent une superbe vie, fin. Mais ça allait sûrement pas se terminer comme ça pour James et moi. Non. Je ne pouvais pas lire l'avenir, mais je savais que ce ne serai pas ainsi. Peut-être que je ne le voulais pas? Non, je ne voulais pas tomber amoureuse. J'avais eu des amies, ma mère, qui en avaient souffert, et j'étais peut-être courageuse et à Gryffondor, mais ça me foutait la trouille. Je n'avais aps envie d'avoir le cœur en miettes à cause de lui. Déjà qu'il semblait (inconsciemment, pour lui et pour moi) avoir commencé.. Je ne voulais pas être un cœur brisé et en rajouter un à son palmarès. Peut-être était-ce une question de fierté? De peur? Un mélange? Je n'en savais rien. Je voulais juste faire attention. Mieux vaut prévenir que guérir. Il sortir deux-trois phrases, prit ma main, et m'entraîna vers le château. « T'as raison. Enfin, moi, j'ai fini, mais je vais sûrement aller à la bibliothèque.. » Evy? Ta gueule. Bon, c'était pas cet après-midi qui allait me changer, hein? J'étais Evy-Soledad Fitzgerald, celle dont le temps libre était partagé entre les cuisines (no comment), la bibliothèque, la salle commune et le stade de Quidditch (jusqu'à l'annonce de ma grossesse). Ow, peut-être qu'en montant, je ferai un petit-détour. Déjà que j'allai ressembler à une montgolfière d'ici quelques mois, il fallait en plus que je m'empiffre. Normal, quoi. Je soupirai intérieurement tant dis que nous prenions la direction du château. Silencieusement. Vint le moment où on arrive devant la porte, tout simplement. « Merci beaucoup. » Répétai-je, me semblant légère comme un Vif d'Or. J'étais sereine et calme grâce à lui.


[HJ: j'ai trouvé le temps de te répondre vite fait avant d'aller au bahut, i'm trop forte! J'espère que ça t'ira.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Connor


avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Sam 8 Oct - 10:49

    T'as raison. Enfin, moi, j'ai fini, mais je vais sûrement aller à la bibliothèque..

    James haussa un sourcil. Elle avait déjà fini les cours. Et bien être enceinte cela avait du bon au finalement. Lui avait encore plusieurs heures de cours et il était pas sortie de l’auberge entre les remarques sur Evy et les coups de coude pour lui montrer des nouvelles bonne à tirer. Oui James avait son lot de problème aussi mais il n’avait pas envie d’en parler, ni à son meilleur ami, ni même à Evy. Ils arrivèrent à la porte et Evy lui murmura un merci. James ne savait pas s’il devait dire « de rien, c’était avec plaisir » ou « c’est quand tu veux » Il resta donc silencieux, ne trouvant pas une réponse correcte. Comme le dit le proverbe, quand tu n’as rien d’intelligent à dire, garde le silence. Il salua Evy puis parti vers les étages pour surveiller les nouveaux, les guider dans les couloirs et ensuite aller lui-même en cours. La journée se passa rapidement et James n’arrêta pas de penser à Evy. Il pensait au bébé, aux remarques qu’elle devait prendre et à son geste. Il allait vraiment la laisser se débrouiller seule avec ce gamin ? Oh putin mais être père c’était plus dur que prévu et il n’était pas prêt. Il devait fini son année à Poudlard et peut être allé continuer des études pour devenir médicomage ou autre chose. Il n’avait que 17 ans, comment allait-il faire pour nourrir l’enfant et lui acheter des couches. Un enfant cela se fait à deux et il n’était pas sûr d’être prêt à aimer Evy. Voila ce qui trotta dans la tête de James toute la journée. Tant de question sans réponse, tant de doute et de peur. Et si jamais il se lançait et que cela ne marchait pas ou qu’Evy ne voulait pas de lui ou…..La fin de la journée sonna dans les classes. Tout les élèves partirent en courant dans le parc, certains montèrent à la bibli et James se traina jusqu’au dortoir. Il était complètement déprimé et il devait se remonter le moral. Il décida alors de partir avec quelques gryff à Prés au lard pour boire quelques verres et oublier Evy et le bébé, ainsi que tous les autres soucis. Il parti donc avec deux pots. Ils arrivèrent rapidement à Prés au lard et James commanda un whisky pur feu pour se mettre la tête rapidement. Il but le premier verre d’une traite. Ces pots le branchaient en lui disant qu’il ne tiendrait pas longtemps. C’est alors un défi qui commença. James enchaina verre sur verre jusqu’à être complètement saoul. Ses pots étaient morts de rire et aussi bien imbibé. La joyeuse troupe sortir du bar, les amis de James avait trouvé des filles et rentrèrent donc en leur compagnie. James lui n’avait personne et était seul sur la route du château. Il n’avait en tête que les mauvaises blagues de ces collègues, des images dansantes et d’autre chose amusant. Il ne pensait à pas à Evy, ni au bébé, ni à rien de compliquer. Il arriva dans le parc du château vers 9heure du soir. Il s’assit devant le lac ou il était avec Evy l’après midi et se mit à rire tout seul en pensant au poisson du lac et autres créatures qu’il y avait dedans.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Evy-Soledad Fitzgerald

× sweeter than heaven, hotter than hell

avatar


Messages : 70
Date d'inscription : 10/09/2011
Localisation : Bibliothèque, sans aucun doute.

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Sam 8 Oct - 19:33

A. EVY-SOLEDAD FITZGERALD
JAMES O'CONNOR

I don’t know why you say goodbye I say hello

Je fini par rentrer au château. Je montai les marches, doucement, mais rapidement. Le bruit de mes talons claquant sur le sol résonnant comme pas permis dans les couloirs vides. Les cours venaient de recommencer et ma classe avait fini. Nous avions une tonne de devoirs mais ayant, comme toujours, pris beaucoup d'avance je n'aurai juste qu'à faire ma métamorphose. Il faisait froid et la pluie commençait à tomber dehors. Je regagnai la salle commune, où le calme était de mise. Me voyant débarquer, Svetlana me fonça directement dessus. « Vyvy, qu'est ce qu'il s'est passé? On était tous aux fenêtres à te regarder massacrer ce crétin! » Je piquai un fard. Oh! Je déglutis tant dis que mes camarades m'observaient d'un œil étrange, craignant sûrement que je me mette à leur cogner dessus. Je passai une main dans mes cheveux emmêlés. « Longue histoire. » Conclus-je, faisant sous-entendre d'un regard à ma meilleure amie que je lui en intimerai l'histoire sous peu. Elle posa ses mains sur mon ventre gonflé par les quelques mois de grossesse, décréta que son (ou sa) futur(e) filleul(e) devait me fatiguer et me poussa vers les escaliers. Pas patiente, elle. Une fois installées sur nos lits respectifs, je lui racontai tout. J'évitai précieusement de parler de mes sentiments, de comment je me sentais. Elle m'observait, incrédule. « Il m'en bouche les quatre coins, le O'Connor! » - « T'es pas faite pour les expressions moldues, toi. » Rigolai-je. Ça me faisait du bien, ça me détendait, de rire, après cet après-midi assez spécial. J'étais fatiguée et piquai du nez pour les deux heures qui suivirent. Je me réveillai en forme, filai à la douche. C'était une fin d'après-midi paisible, calme, dans la joie et la bonne humeur. Svet avait laisser filtrer deux-trois détails à propos de mon tête-à-tête avec James dans l'école, et il me semblait que mes relations avec les autres Gryffondors furent plus unies, plus soudées. Un peu comme avant, mais j'avais l'impression qu'ils me soutenaient, ne serai-ce qu'un peu plus qu'avant. Je ne savais pas pourquoi, mais je ne m'en plaignais pas. Non, ça me rassurait.

Le dîner arriva rapidement. Je descendis avec le groupe, riant aux plaisanteries d'un tel, m'informant des derniers ragots auprès d'une autre. Comme avant. J'observai que James manquait à la table de notre maison ; je m'inquiétais un peu sur le coup, mais observant l'absence de deux autres de ses potes me rassura aussitôt. Ils étaient sûrement partis pendant un ou deux verres à Pré-au-Lard, empruntant un des passages secrets afin de ne pas se faire roder par Rusard. J'avais moi-même souvent fait ce genre de chose les vendredis soirs. C'était sacré la veille d'un match. L'année dernière, durant la plupart de mes matchs, je jouais avec une gueule de bois incroyable. Mais à croire que l'envie de dégueuler me motivait, car j'avais bien l'impression que je jouais mieux durant mes lendemains de fête. Bon vieux souvenirs. J'espérais rapidement reprendre cette routine qui m'était devenue chère. Je soupirai, sortie de mes pensées pour reprendre un peu de nourriture.
« Vyvy, tu remontes pas? » En effet, je m'étais éloignée un peu du groupe qui se dirigeait vers l'étage tant dis que moi je filai le plus discrètement possible par la porte. Je lui dis que j'avais besoin d'air et me précipitai vers le lac, où une silhouette familière se formait dans la pénombre. James. Je restai à l'écart, m'installai le plus loin possible de lui, me faisant petite. Je n'avais pas réellement envie de lui parler, surtout que, à mon avis, il semblait pas vraiment sobre. Je soupirai intérieurement, me perdant dans la contemplation du paysage, resserrant encore plus l'écharpe rouge et or autour de mon cou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Connor


avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Dim 16 Oct - 21:44

    James est assis tout seul et sourit de temps en temps. Il ne savait plus vraiment ou il en était ? C’est vrai qu’est ce que l’amour ? Est-ce que l’amour c’est aimer quelqu’un plus que soi ? Ou alors c’est quelques choses de plus délicat. Peut être que l’amour c’est cette boule au ventre qu’on ne comprend pas. Peut être que cette flamme en voyant une personne, signifie l’amour. Mais si c’est bien le cas alors James ne put aimer une personne à la fois. Et s’il aimait autant toutes les filles qu’il rencontrait ? Et si James n’arrivait pas à réellement aimer ? Il avait l’impression mais au fond, il était farouche et ne voulait pas se dévoiler si facilement ? Tout ça pour dire qu’il ne savait pas ou il en était avec Evy. Elle portait son enfant et elle était plutôt gentille. James l’apprécie mais est ce que cela suffisait pour dire qu’il ferait un bon père. Non, sans parler de bon père, est qu’il devait se mettre avec Evy, en couple ? Non, c’était impossible il n’était même pas sûr de l’aimer. Rah toute cette histoire était compliquée. James avait crut qu’en se saoulant, il ne pensait plus à Evy mais c’était l’inverse. James n’avait qu’elle en tête…

    Rah !!!! Fait chier !!!

    James s’était levé, il en avait marre de se poser des questions, de ne pas savoir quoi faire et quoi dire. Oui il aimait beaucoup Evy mais est ce que cela suffisait pour dire qu’il était amoureux ? Il n’en savait rien. Pourquoi il était rentré seul lui ? Pourquoi il n’avait pas trouvé une fille avec qui coucher ? C’était bien la première fois que James était seul. Est que c’était à cause d’Evy ? Mais pourquoi est qu’il pensait toujours à elle. James s’allongea en soupirant. Il senti alors l’odeur de celle-ci, l’odeur de la mère de son enfant, Evy…Il frissonna tout en observant les alentours. Il la vit un peu plus. Est qu’il rêvait ? Est-ce que c’était bien elle ? Non, elle ne serait pas sortie à une heure pareille ? Oui cela devait être un rêve ! James se leva donc et s’avança vers elle, pensant que c’était une hallucination de sa tête.

    Evy, Evy, pourquoi tu hantes ma tête ? Tu ne peux pas sortir de ma tête et que tout redevienne comme avant. Je n’ai rien demandé. Je t’aime, je crois que je n’ai jamais aimé personne plus que toi mais tout ça est trop rapide. Comment je peux gérer ça moi ? Tu as l’air si calme-toi !

    James pensant que c’est un rêve caresse la joue d’Evy en fermant les yeux.

    Pourquoi c’est si compliqué entre nous ? Au fait, si c’est un garçon je veux l’appeler Dexert. Rit-il en tanguant sur ses jambes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Evy-Soledad Fitzgerald

× sweeter than heaven, hotter than hell

avatar


Messages : 70
Date d'inscription : 10/09/2011
Localisation : Bibliothèque, sans aucun doute.

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Lun 17 Oct - 19:48

A. EVY-SOLEDAD FITZGERALD
JAMES O'CONNOR

I don’t know why you say goodbye I say hello

Je restai immobile, perdue dans la contemplation du ciel étoilé. J'avais la tête vide et fatiguée à force de penser à temps de chose à la fois. Je savais que j'aurai eu beau dormir des jours durant, ça n'aurai bien changé. C'était une fatigue mentale incessante. Je cherchai au fond de moi mes sentiments. Ce que je pouvais bien ressentir envers James. Quand je le voyais, il se passait tellement de choses.. Mon cœur battait à en sortir de la cage thoracique, mon estomac se nouait et une espèce d'étincelle s'allumait en moi. Je me sentais mal dès que le ton montait entre nous ou qu'une tension se faisait ressentir, j'avais une espèce d'âme meurtrière qui m'allumait dès qu'une adolescente s'approchait de lui. Tant de choses.. Parfois j'avais l'impression que j'aurai tout, mais vraiment tout, pu faire pour lui. Un sentiment fou qui me dépassait. Je n'arrivais pas à comprendre tellement cela semblait irréel, impossible. Je ne savais pas comment on appelait ça. Est-ce que ça pouvait être de l'amour? Impossible. Azazel Evy-Soledad Fitzgerald amoureuse? Non, impossible. Surtout pas de lui. J'étais trop indépendante, chieuse, j'avais mon petit côté solitaire, et je-m'en-foutiste. Je n'étais pas faite pour l'amour. Une très grande vie sociale peut-être, mais l'amour.. J'avais peur de l'inconnu et je n'avais eu l'envie de m'engager sur cette voie. Surtout pas avec lui. Pourtant, ne portai-je pas son enfant? Non, juste le fruit d'une aventure d'un soir qui avait mené à mon dépucelage. Ça ne me ressemblait pas, pourquoi. On m'avait toujours conseillée de garder les cuisses serrées jusqu'au mariage, ou jusqu'au bon, celui dont je serai amoureuse. Bon, vu comment s'était partit, j'étais bonne pour rester vieille fille mais m'abandonner aux plaisirs charnels avec un camarade quelque conque, c'était franchement invraisemblable. Mais plus les jours passèrent, plus je me rendais compte qu'il était tout, tout sauf un camarade quelque conque.

Il m'avait vue. Je n'avais même pas tourné la tête, mais j'avais sentit son regard sur moi. Celui-ci eut l'effet d'une bombe et je me sentis toute drôle sur le coup. En espérant qu'il ne vienne pas m'insulter de tous les noms ou d'autres conneries du genre.. Je le vis tituber en ma direction et, aussi, je me levai d'un bond, avec un peu de difficultés toutefois. Il s'approcha, se trouvant à quelques centimètres de moi.
« Evy, Evy, pourquoi tu hantes ma tête ? Tu ne peux pas sortir de ma tête et que tout redevienne comme avant. Je n’ai rien demandé. Je t’aime, je crois que je n’ai jamais aimé personne plus que toi mais tout ça est trop rapide. Comment je peux gérer ça moi ? Tu as l’air si calme-toi ! » Bordel! Il était bourré mais vraiment. Je parvenais à sentir l'odeur de l'alcool. Il était clair que, sûrement, comparé à lui, je faisais preuve d'un calme exemplaire. L'habitude de garder la tête froide en toutes circonstances, dans aucun doute. Je sentis sa main effleurer ma joue pâle et glacée. Ce contact m'électrifia, et un frisson traversa ma colonne vertébrale. Son « je t'aime » me brisa le cœur sur le coup. Il avait été capable de me dire et moi.. Certes l'alcool aidait. Voir même inventait des choses. Ce qui réduit les morceaux en miettes. J'allai être mal pendant des mois, je le sentais. « Pourquoi c’est si compliqué entre nous ? Au fait, si c’est un garçon je veux l’appeler Dexert. » Nous rîmes. Je ne sus pourquoi mais sur le coup ça m'avait fait rire. Je l'attrapai doucement par le bras, l'entraînant vers le château. Je ne voulais pas discuter alors qu'il était dans cet état-là. « On a encore le temps avant de penser à ça. On ne sait même pas si c'est une fille ou un garçon. Une suggestion, au cas où se serai une fille? » J'espérai de tout cœur - ou du moins des miettes qu'il restait - qu'il n'allait pas me faire le baratin du "ça va être un beau bébé, avec de tels parents" enfin, la routine. Ce que presque tout le monde m'avait dit. J'allai continuer de lui faire la conversation comme s'il était sobre, tout en le ramenant à son dortoir. Enfin, s'il y mettait un peu du sien car il n'avait pas l'air décidé à rentrer... Il allait à deux à l'heure. « Je n'ai jamais rien voulu de tout ça, James. Tu crois que l'année dernière, on se doutait qu'on allait avoir la discussion du "comment allons-nous appeler notre bébé"? » Notre bébé... Notre... Mon Dieu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Connor


avatar


Messages : 19
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   Dim 23 Oct - 13:32

    Evy rit en même temps que James quand il proposa Dexert comme nom de garçon. Il était un peu bourré, bon ok carrément saoul mais il était content d’être là avec son rêve : Evy. Oui James croyait encore qu’elle était une illusion qu’il imaginer à cause de l’alcool, il ne pensait pas vraiment qu’elle était réelle, si non il ne lui aurait pas dit tout ça. Evy lui demanda alors si c’était une fille. James trouvait cela étrange, un rêve qui parle, une illusion qui discute ? James dit alors :

    Je ne sais pas mais je ne veux pas l’appeler Svetlana !

    James rit alors qu’Evy lui prit le bras pour l’amener au dortoir. C’est alors qu’il se rendit compte, enfin qu’il prit conscience qu’elle n’était pas un rêve. Il n’aurait pas put toucher un rêve ? Non, ou alors il était vraiment bourré ? James avait mal à la tête et n’arrivait pas à réfléchir correctement. Kara dit alors qu’elle n’avait rien voulut et qu’elle ne se doutait pas qu’ils allaient avoir un bébé. James s’arrêta devant la porte du château ne voulant plus avancer étant trop saoul pour faire un pas de plus.

    Evy, est ce que tu es ??? Réelle ?

    James tendit la main vers la joue de celle-ci pour la caresser. S’il pouvait la toucher elle était alors bien devant lui. C’était la Evy, la vrai, la seule et l’unique. Il frissonna avant de caresser la joue de celle-ci. James recula d’un pas mais glissa sur la marche et tomba en arrière. Il chuta au sol en se cognant la tête

    Aie…..Merde, j’en rate pas une.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I don’t know why you say goodbye I say hello [Pv: James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» Goodbye my old friend...
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» 08. I guess this is goodbye
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind the door :: 
RPG
 :: Extérieur de Poudlard :: Le Parc
-